Zone d'urgence en santé mentale à l'Hôpital Montfort

La Zone d’urgence en santé mentale (ZUSM) représente une initiative novatrice visant à transformer une section de l’urgence en un environnement dédié à la prise en charge des crises en santé mentale. 
Grâce à un réaménagement stratégique de l’espace hospitalier cette nouvelle Zone distincte permettra d’établir un nouveau modèle de soins et services spécifiques à la clientèle en détresse psychologique. 

Des répercussions positives significatives

La Zone d'urgence en santé mentale aura des répercussions positives significatives:

Réduire les délais de prise en charge

Nouvel espace de 1 315 pi.2 permettant de diminuer le délai de prise en charge

Améliorer la sécurité pour le personnel et les patients

Création d’un environnement sécuritaire à l’urgence bénéficiera aux patients de santé mentale-toxicomanie

Offrir un environnement adapté aux besoins en santé mentale 

Amélioration de la qualité du service aux patients

Favoriser une réponse efficace et humaine

Diminution du nombre de retour à l’urgence

« J’ai atteint ma limite… j’ai atteint le bas. »
- Sofiane

Progrès de la campagne

Donnez pour nous aider à répondre aux besoins criants des patients.  

0 $

0%

2 millions $

Objectifs de campagne
Début de la construction : Mai 2024
Ouverture de la ZUSM : Automne 2024

L'instauration de la Zone d'urgence: 
Un besoin crucial

L’Hôpital Montfort est situé dans le quartier Rideau-Vanier, un secteur défavorisé où les multiples résidents vivent dans une précarité financière et sociale, avec des défis importants de santé mentale.

Avec plus de 50 000 visites annuelles à l’urgence, dont 8% liées à la santé mentale, Montfort se positionne comme un acteur clé dans la réponse aux besoins en santé mentale dans la région et au-delà.

L’arrivée de la ZUSM engendrera une transformation collective de l’environnement hospitalier, visant à mieux répondre aux besoins spécifiques des patients en situation de crise mentale.

Montfort dans une situation unique

Dans la région, Montfort connaît un taux 4,6% plus élevé que tous les autres hôpitaux de la région en diagnostic de santé mentale, soit 4,4% plus élevé qu’à l’échelle provinciale.  

L’impact de cette situation unique est important pour le personnel de l’Hôpital qui a reçu en 2022, plus de 50 000 personnes à l’urgence dont 4 217 présentaient une condition de santé mentale. 

De ce nombre, seulement 1 406 personnes ont été admises pour évaluation et sur une période de 30 jours, un patient sur quatre revient aux urgences pour être réévalué.

Hôpital
Nombre total
de cas aux
urgences en 2022
% de personnes admises
pour un diagnostic de
santé mentale
Hôpital Montfort
50 769
8%
Hôpital Civic
82 879
5,62 %
Hôpital Général
83 770
4,69 %
Hôpital Queensway Carleton
81 067
3,87 %
CHEO
75 794
2,87 %
Total Région Ottawa
374 279
4,60 %
Total Région Champlain
651 201
3,69 %
Total Province Ontario
6 213 494
4,40 %
Hôpital
Nombre total
de cas aux
urgences en 2022
% de personnes admises
pour un diagnostic de
santé mentale
Hôpital Montfort
50 769
8%
Total Région Ottawa
374 279
4,60 %
Total Région Champlain
651 201
3,69 %
Total Province Ontario
6 213 494
4,40 %

Le service des urgences de Montfort reçoit deux fois plus de visites pour des raisons de santé mentale que les autres hôpitaux d’Ottawa et de la province.

« Les équipes de Montfort ont travaillé fort 
pour essayer de me comprendre... »
- Sofiane

Évaluations fréquentes en 2023 – 2024

31%

Troubles dus à la consommation de substances

19%

Troubles neurologiques liés au stress

15%

Schizophrénie et troubles délirants

Comment nous aider?

Les besoins grandissants en matière de soins et de services en santé mentale font de la zone d’urgence pour la santé mentale un besoin prioritaire. 

La ZUSM vise à offrir un environnement calme, réduire le délai et la violence en milieu de travail, et améliorer la qualité de service. Chaque contribution nous rapproche de notre objectif : un service de santé mentale où chaque patient se sent compris et en sécurité.

« À Montfort, on a vu quelque chose en moi
que je ne voyais plus... »
- Sofiane